Minggu, 05 April 2015

Studies

Studies


Cultural Studies:
Compréhension, Stratégie et pertinence

Par: Tamam loosespokes Harahap

Avant de parcourir les questions et les caractéristiques culturelles tourner vers les études, les études culturelles, les auteurs veulent expliquer brièvement sur la définition de la culture (la culture) lui-même. Il ya eu de nombreux experts tentent d'expliquer la compréhension culturelle; parmi eux, la majorité considère que la culture est un comportement social et en partie à nouveau de le voir non pas comme un comportement, mais comme une abstraction du comportement. Ici, l'auteur basant délibérément le compréhension culturelle de la définition proposée par Sir EB Taylor (1832-1917) et Raymond William (1921-1988). Premièrement, il soutient que «La culture est un ensemble complexe de la qui comprend les connaissances, les croyances, l'art, la morale, le droit, les coutumes, et d'autres capacités et habitudes acquises par l'homme en tant que membre de la société." [1] En ce sens, les auteurs considèrent que la culture inclut l'auto-humain et inter-humaine de tous les aspects et la complexité. Pendant ce temps, William, un des pères fondateurs des études culturelles, en faisant valoir que la "culture comprend l'organisation de la production, la structure de la famille, la structure de colocataires institution exprimer ou à régir les relations sociales, les caractéristiques former à travers les Quels sont les membres de la société Communiquer. "[2] Avec cette définition, les auteurs ont vu que Williams souligne la structure sociale et la relation entre la communication humaine dans le cadre de l'association de la communauté.
Studies
Studies

a. Définition et caractères études culturelles

            Au départ de ces deux compréhension culturelle, les auteurs affirment que les études culturelles est une étude des différents modèles de comportement humain à la fois idéologique complexe économique, social et culturel, politique, dans tous ses aspects. Avec la complexité des problèmes auxquels elle est confrontée, les études culturelles se déplacent d'une compréhension des domaines de questions interdisciplinaires ou posdisipliner qui cherche à explorer la production et inkulkasi (plantation) dans chaque culture ou la signification du comportement humain. De ce fait, par définition, les études culturelles se sont pas des références explicites et crus; études culturelles que langue du jeu (jeux de langage). Ici, les termes théoriques sont monnaie courante et développé par des gens qui ont appelé son travail comme les études culturelles, ce est que la notion sous-jacente de «études culturelles». Les études culturelles est spécifiquement la formation du discours; ce est à dire, un ensemble d'idées, des images et pratique, qui sous-tend la conversation au sujet, ou le comportement associé à, un sujet, activité sociale, et certains sites institutionnels. Ce est, études culturelles fondées sur un cadre-faire dans la discussion, si ce ne est le questionnement, et la création d'objets cohérence-cohérence entre concepts et des idées et préoccupations qui comprennent l'articulation, de la culture, le discours, l'idéologie, l'identité, la culture pop, puissance, la représentation et du texte. [3] Comme la pierre angulaire de ses études, études culturelles prennent indépendamment de la discipline des sciences sociales et toutes les disciplines des sciences humaines et les arts. Les études culturelles en utilisant la théorie et de la méthodologie de l'anthropologie, la sociologie, la psychologie, la linguistique, la critique littéraire, la théorie de l'art, la musicologie, la philosophie et théorie de la communication, et de la science politique. [4] À cet égard également, les études culturelles et d'adopter la mise en œuvre ne importe quelle discipline qui est jugé approprié pour atteindre des fins d'analyse.

            Par conséquent, il ne est pas lié à un sujet disciplines spécifiques, les études culturelles souvent décrit comme le domaine d'étude que «anti-discipline" -. Un mode d'enquête qui ne souscrit pas à la camisole de force disciplines institutionnalisés [5] Les études culturelles ne est pas une discipline . Ce est un terme collectif pour diverses effort intellectuel essayant de se pencher sur un certain nombre de questions humanitaires et l'environnement social. Les études culturelles est une critique d'une construction, d'hégémonie, et la structure. Pour naviguer sur le contexte de son émergence, ce est à dire comme un concept qui se est répandu et a prospéré dans différents sites géographiques qui composent les études culturelles et la tradition historique des études culturelles, études culturelles est né et a commencé à partir de CCCS (Centre pour les études culturelles contemporaines) qui a été formé en 1964 à l'Université de Birmingham, Royaume-Uni .
            Simon cours, dans l'introduction au livre Le Cultural Studies Reader (1993), montre deux lignes généalogie des études culturelles. La première voie est un groupe qui voient la culture comme effet de l'hégémonie. Le terme vient de l'hégémonie de Gramsci, un marxiste italien. moyens de hégémonie de domination qui a duré pas par la contrainte sont visibles, mais avec le consentement (consentement) des dominés. Dans le cadre de cette hégémonie culturelle se trouve. Comme décrit ci-dessus sur la définition de la culture, la culture ne est pas seulement l'expression d'un système de valeur qui reflète l'identité collective de la communauté, mais aussi un outil qui lui permet de fonctionner dans la domination hégémonique du système. Pionniers de cette voie est Raymond Williams, quand il a critiqué le phénomène de la libération de la «culture» de la «société» et la séparation de la «haute culture» de la «culture comme un moyen de la vie quotidienne". Ce genre d'études culturelles soulignent la lecture comme un acte de contre-hégémonique culture, résistance à l'autorité "d'en haut", et la défense contre ou sous-culture marginalisés. Les études culturelles tandis que la seconde piste, ce qui a beaucoup d'influence de la pensée de postrukturalisme français, en particulier Michel Foucault, déplacer l'attention de la contre l'hégémonie et de la résistance au pouvoir "d'en haut" à la célébration de la pluralité de petites unités. La culture est considérée comme un discours et la normalisation disciplinaire, qui ne est pas exactement face à macro-politique comme les relations de pouvoir ne sont pas purement verticale (Etat contre la société). Pour Foucault, le pouvoir est diffus et uniformément dans toutes les relations dans la société, et donc ne peut être confronté à une sorte de micro-politique, une fois formulé que l'insurrection des savoirs subjugués (générer des connaissances connaissance que déprimé). À ce stade debout études culturelles. Des études avec marqué multiculturelle, postcoloniale, féministe, l'origine ethnique et la couleur de peau des gais et lesbiennes, pour ne en citer que quelques-uns qui se démarquent, est un effort pour élever les connaissances déprimé. [6]
            Historiquement, dans l'émergence précoce des études culturelles à Birmingham, en Angleterre, la deuxième guerre mondiale a pris fin. Les possibilités d'éducation pour les habitants de la Grande-Bretagne est ouvert et l'éducation pour la population adulte est promue comme la reconstruction d'après-guerre. Cependant, la classe politique d'avant-guerre sont encore la norme dans le milieu d'une rapide évolution des conditions sociales. En outre, le Royaume-Uni a aussi été envahie par la culture pop américaine qui façonnent la sensibilisation du public et l'avocat-classe de point culminant qui est le caractère de la vie culturelle britannique. [7] Les textes de l'œuvre du fondateur de la CCCS, Richard Hoggart, Raymond Williams, et Stuart Hall, confirme cette zone d'étude. Ils ont un accent sur la façon dont la culture est pratiquée et formé, ou comment les pratiques culturelles amener les gens de différents groupes et les classes lutte pour la domination culturelle. Hoggart et Williams, un intellectuel avec un fond de la classe ouvrière qui enseigne l'anglais dans les établissements d'enseignement supérieur, en célébrant l'authenticité de la culture pop qui a émergé de la nouvelle classe ouvrière industrielle en raison de l'industrialisation et de l'urbanisation barrage de la révolution industrielle en Angleterre.
            Développements dans les études culturelles britanniques fortement influencés par le mouvement Nouvelle Gauche et la pensée (Nouvelle Gauche) apparaît comme une réponse à l'invasion russe de la Hongrie tahun1956. A cette époque, publié la revue New Left Review, dirigée par Stuart Hall, qui contient de nombreux articles sur la culture populaire, l'industrie moderne de communication, et discute des études sur les chiffres néo-marxistes comme Louis Althusser, Georg Lukacs, Antonio Gramsci, etc. . Ils voient que ce est presque impossible pour un establishment intellectuel non-anglais briser la gauche britannique. Selon Stuart Hall, qui est le point important de comprendre l'histoire de la Nouvelle Gauche et les études culturelles britanniques. Non seulement difficile "pour britannicité« nouvelle gauche, les intellectuels coloniaux souligne également le rôle joué par des forces extérieures qu'il représente. Sans les intellectuels coloniaux, il n'y aurait pas Colombie Nouvelle Gauche, et peut-être il n'y aura pas les études culturelles. Mais l'attention des nouveaux intellectuels coloniaux entré études culturelles britanniques dans les années 1980. Alors que dans les années 1970, les études culturelles britanniques obsédés par «style» et le comportement des jeunes de la classe ouvrière. Le comportement des groupes comme mods, des balanciers, et le punk vu comme une résistance symbolique vers le système dominant. Symbole de la résistance vu des vêtements «style», des cheveux, de la musique et repas rituel de ces groupes sont très inhabituel et inconnu à l'époque. Puis, pendant le gouvernement Thatcher, quand la Grande-Bretagne entrée sur le marché et de privatisation politiques libres, les questions de sous-culture et sous-groupes de femmes et des minorités devenu le centre de l'analyse des études culturelles. Comme précédemment, l'accent reste sur «lire» les signes de résistance à la culture dominante. Études culturelles britanniques a deux particularités. Tout d'abord, en plus sur les programmes d'information de sous-culture de la jeunesse et de télévision, l'objet d'études variés et originaux. Parmi eux sur l'image des femmes, la masculinité, et l'histoire de la sexualité; comment le passé est présenté dans le musée; comment les filles de l'adolescent d'être à l'école et le lieu de travail, et comment les enfants réagissent à la musique reggae blanc; la politique de sport, le sexe et la construction sociale des compétences et des connaissances; histoire intellectuelle de la classe moyenne, et bien d'autres. Deuxièmement, les études culturelles britanniques toujours dimension politique. Études demander la suppression de valeurs politiques impliqués dans le travail intellectuel. L'objectif pour le bien de l'autonomisation des personnes avec les ressources dont ils disposent afin de comprendre la relation intrinsèque entre la culture et les formes de pouvoir sont variées, afin de développer une stratégie pour survivre. [8]
            En ligne avec le développement des études culturelles, Sardar et van Loon (1999: 9) suggère généralement plusieurs caractéristiques qui sont basés sur l'évolution historique des études menées jusqu'à présent sur le sens et le but de lui-même, à savoir les études culturelles:
Cultural Studies v vise à étudier le problème du point de pratiques culturelles et les relations de pouvoir. L'objectif est de révéler comment l'influence des relations de pouvoir et de façonner les pratiques culturelles.
Cultural Studies v pas seulement étudier les cultures, comme si la culture en dehors du contexte social et politique. Le but de cette étude pour comprendre la culture et de sa complexité, et d'analyser le contexte social et politique dans lequel la culture est manifeste.
Cultural Studies v pour comprendre la culture des deux fonctions, à savoir la culture comme un objet d'étude et comme un emplacement pour les actions et la critique politique. À cet égard, les études culturelles comme une activité visant à la fois intellectuelle et pragmatique.
v études culturelles essayer de concilier pengotakan révèlent connaissances, de surmonter la séparation entre la forme de connaissance intuitive (qui est basé sur la culture locale) et objective (universelle). Études culturelles supposent une identité commune et des intérêts communs entre le savoir et le connu, entre l'observé et l'observé.
v études culturelles fidèle à l'évaluation morale de la société moderne ainsi que d'une ligne d'action politique radicale. Les études culturelles ne est pas exempte de valeurs, mais la connaissance qui se est engagé à la reconstruction sociale avec la participation essentielle à la vie politique. L'objectif est de comprendre et de modifier la structure de domination qui se produisent des deux côtés, mais surtout dans la société capitaliste industrielle.

 b. Pertinence des études culturelles pour le contexte moderne Indonésie
            En fait, les auteurs ne sont pas d'accord si les études culturelles est traduit par «études culturelles». , Études culturelles décisives a ses propres caractéristiques distinctives et se sent très différent de la sensation des «études culturelles» multilingues; ici, le «études culturelles», l'auteur se sent un sentiment de critiques et juste une remise en question de la culture indépendamment de la vie sociale, économique, politique et idéologique, comme décrit ci-dessus.
            La culture ne se produit pas naturellement, donné et fusionné avec une communauté particulière, mais toujours construit. Et dans le processus de construction, une lutte de sens se ensuivit. Un exemple de succès rejeter essentialisme est le livre de Orientalisme d'Edward Saïd qui montrent de façon convaincante que l'identité de l'Orient exotique et irrationnel ne était pas l'essence, mais la construction et la représentation de l'Ouest. En plus d'être une construction sociale, la culture aussi toujours un hybride. Rien ne est fixe et ferme dans l'identité culturelle. Aussi il ne est pas pure et monolithique. La culture est le site pour le processus de négociation ininterrompue menée par les auteurs de la culture en réponse à condition de kekiniannya. Ainsi, le terme «Java», «islam», «tiers-monde» ou «l'Occident» est toujours complexe et diversifié en raison du contexte ils sont aussi complexe et diversifié.
            Par conséquent, comme la complexité des questions d'études culturelles en Grande-Bretagne et en Amérique, les études culturelles en Indonésie sont également très complexe et compliqué, même aujourd'hui. Pour un petit échantillon, suivie McLuhan avec sa déclaration sur le «village global», l'Indonésie est devenue automatiquement "l'objet d'étude" sont acceptible et raisonnable pour les études culturelles. Par conséquent, par la diminution de ce monde à cause de l'influence des médias, parties de l'Indonésie être aussi plein de questions de culture. En utilisant des lunettes études culturelles, différents phénomène culturel indonésien digne, si ce ne est un must, être revu et re démantelé de revenir sur la façon dont la construction-temporalité est construit.
            En regardant le contexte de la culture indonésienne, tel qu'il est exprimé dans la représentation de Melani Budianta citant Frédéric Jameson, que, dans une tentative de formuler une perspective sur les littératures de tiers-monde »à« nations formées par les valeurs et les stéréotypes d'une première culture mondiale ' , le besoin de jeter un regard sodoran suivante: "Une différence importante sera immédiatement apparent, à savoir qu'aucun des cultures [Tiers Monde] peut être né comme un moyen d'indépendant ou autonome anthropologique; au contraire, ils sont tous dans une variété de choses liées dans une lutte à mort contre des locaux de l'impérialisme culturel premiers ... "[9]
            Avec une telle perspective, la pertinence des études culturelles dans le contexte de l'Indonésie aujourd'hui être considérée évidente. A savoir, les questions de la culture et de la culture de l'Indonésie dans le cadre de nécessité multiplicité et devraient être réexaminées en vue de voir visuellement comment la construction de l'identité et de la culture se est réveillé et a formé au fil des ans. Qui nécessite une attention dans l'activation des études culturelles est le paradigme, ou de la zone de penser (en utilisant le terme Lono). [10] Ce est, la région la pensée qui a été construit et mis en œuvre dans les études culturelles doivent mettre en évidence les critiques qui se soucient des problèmes de la culture publique. À cet égard perspective Yasraf A. Piliang doit être envisagée. Il fait valoir que les études culturelles est 'mouvement intellectuel », qui vise à établir l'ampleur de la théorie et de la force praxis. [11]

c. Rôle de l'Etat dans la construction de l'identité
         Comme un mouvement intellectuel qui vise à démanteler toutes les formes d'hégémonie et de domination, les études culturelles devrait aussi indistinctement en vue de l'objet d'étude. Les études culturelles construisent fonctionner à nouveau, ou font des efforts pour la déconstruction, contre tout nous-mêmes y compris, dans tous les aspects de l '«humain» et sociale dans toute sa complexité. Parlant de l'homme et de l'humanité accompagnera la question de l'identité. Quand un individu d'établir une communication avec un autre individu questions urgentes qui ne peuvent pas être ignorés est l'identité. Dans les études culturelles, l'identité est considérée comme un discursive-performative. A savoir, le discours identitaire est décrite comme une pratique qui jouer et produire quelque chose qui est mentionné par des appels de maisons (citations) et les normes de reiterasi ou conventions. [12] L'identité devient un élément essentiel et indispensable dans ce contexte parce que l'identité est le mot clé "de production". Eh bien, à ce moment et le moment de l'identification de l'hégémonie émergents, d'un parti à l'autre. Dans un simple, un état appelé Antonio Gramsci dans Selections from Écrits politiques 1921-1926 (1978), que «l'hégémonie de sens", sens qui a dominé le processus et par la maîtrise de la conscience de la «subordonné» par les autorités, dans l'interprétation (le sens) unique ne devrait pas être inviolables «validité» et «vérité» de son. [13] Ici, les auteurs supposent que l'Etat comme un "chef", joue un rôle dans la prise de la construction de l'identité. En fait, nous pouvons voir que le rôle de l'État dans l'exercice de construction de l'identité est très forte et grande à bien des égards. Identifier il peut prendre la forme d'identité basée kewargaannegaraan, identité fondée sur l'origine ethnique (javanaise, Batak, Chine, Minang, etc.), l'identité fondée sur la religion (l'islam, le christianisme, le confucianisme, etc.), ou même l'identité de la nation indonésienne elle-même . Quand nous lisons les écrits de Léon Agustino sur la politique d'identité plus apparente comment l'État joue un rôle très dominant dans la construction de l'identité d'un groupe ethnique ou social particulier. [14]
            Au départ de ce point de vue, les études culturelles (lire: moi) devrait, si ce ne est un must, se demandant comment et quels sont les véritables intentions de l'Etat que "l'identité de producteur» ou «déterminants d'identité acteur» pour inclure les individus et les communautés dans l'identité des boîtes. Les études culturelles doivent effectuer la reconstruction sur la façon dont l'État-nation dans la construction de l'identité faire pour voir la mesure dans laquelle la construction a été réalisée en utilisant la puissance de l'hégémonie. Les études culturelles ont même de poursuivre la «validité» et «vérité» à valeur unique est épinglé par les autorités contre ne importe qui. Ainsi, les auteurs ont voulu voir si les différentes formation de l'identité sera capable de pousser dans la direction du multiculturalisme, comme un discours qui a proclamé les études culturelles de gardien de but et le postmodernisme. [15] est le seul ikaan kebhineka Indonésie est sur les rails vers l'identité du multiculturalisme?
            La grande question est de savoir si le cloisonnement diverses identités (lire: localité) dans conduira au multiculturalisme? Localité identité vs. Multiculturalisme.
            En bref, les auteurs veulent relire le jeu de l'hégémonie de l'Etat dans la construction de l'identité d'une personne, la société et la culture écrivain comment le cloisonnement de vue, car il serait difficile de goûter garantir une société multiculturelle. Exemples sont encore chaudement discutés est la question de la division régionale des régions administratives. Dans les médias d'aujourd'hui presque tous les jours nous voyons des scènes coude coude, en tête-à-querelle, même des scènes de violence qui privent une personne de la vie (lire: le cas de la mort de Président du Parlement du nord de Sumatra, le 3 Février 2009). Tout cela, l'auteur suggère, est étroitement liée à des questions de construction de l'identité de l'État.

d. Perspectives théoriques (Perspectives théoriques)
         Parlant de l'hégémonie de l'Etat avec le «comportement» de construction de l'identité, les auteurs ont remarqué que l'approche théorique est d'utiliser l'analyse de Gramsci un couteau digne de l'Etat l'hégémonie, la déconstruction par Derrida, et le multiculturalisme qui a proclamé Ali Rattansi.
            Tout d'abord, avec l'hégémonie, Gramsci a déclaré que l'hégémonie est atteint grâce à une combinaison de puissance de coercition à la volonté. Se appuyant sur la proposition machiavélique que le pouvoir peut être obtenue par la coercition et la tromperie, Gramsci a déclaré que les classes dirigeantes ont gagné domination non par la force et de la coercition seul, mais aussi en créant des sujets qui «volontairement» prêt à être contrôlé. [16] Grâce à l'hégémonie ces pays à jeter les fondements de l'identité d'un individu ou d'un groupe. En utilisant les modèles kontrahegemoni Gramsci hégémonie et études culturelles cherche sonde des forces sociales et culturelles "hégémonique", ou une décision (décision). [17] des bâtiments Deuxièmement, la déconstruction de Derrida, nous pouvons membongkat établies, le démantèlement d'une construction. vouloir empêcher l'unité, la vérité, et une recherche de la fermeture. Revendication vertu, prétentions à la vérité, et l'uniformité est le début de la violence et de l'hypocrisie. Et, à cette déconstruction est importante car elle cherche à faire une résistance à la violence, de l'oppression, de domination et d'exclusion. [18] Et, enfin, "Multiculturalisme est la notion commune qui décrit races vivant en harmonie pluraliste. Il voit la diversité comme la pluralité des identités et comme «une condition de l'existence humaine». Dans ce cadre pluraliste, l'identité est considérée comme le produit d'un assemblage de coutumes, pratiques et significations, un patrimoine durable et un ensemble de traits et d'expériences partagées. "[19] Avec cela, la critique du multiculturalisme cherche à prouver identités sont formées par des relations de pouvoir (relations de pouvoir). Par conséquent, l'identité est souvent décrit relations avec les étrangers et l'altérité -. Les autres [20]

e. Pertinence perspective théorique

            Cadre de la pensée gramscienne sera-je utiliser pour voir comment le pays par lequel les puissances hégémoniques faire la construction de l'identité d'une manière qui tendent à être répressive. État répressif dans le sens d'imposer effectivement une idéologie particulière qui ne est pas inviolable; «Validité» et «vérité» une seule valeur. Est là que réside la pertinence du modèle d'analyse. En relation théorique gramscienne est précisément les auteurs voulaient lire que, grâce au cloisonnement de l'identification ou l'identité de l'état actuel mène ce Althusser appelé comme les appareils idéologiques d'Etat (ISAS). [21] Plus tard, l'auteur a également chercherait à démanteler toute la structure idéologique de l'immeuble avec en utilisant la perspective de déconstruction. L'auteur note que toutes les formes d'identification sont effectués par l'État est une domination et de violence symbolique. Grâce aux efforts du discours basé sur gramscienne de et les approches de Derrida, les auteurs veulent en fin de compte à faire une reconstruction plus d'offrir le concept du multiculturalisme, proclamée par Ali Rattansi. A savoir, l'identité des différents efforts de localisation, cependant, doit être adressée à un multiculturalisme harmonieuse.

Tidak ada komentar:

Poskan Komentar